Les ombres filantes

Après une panne électrique géante, un homme décide de rejoindre à pied sa famille qui est partie se réfugier dans leur camp de chasse. Il traverse la forêt parfois hostile et rencontre un jeune garçon qu’il décide d’emmener avec lui. Arrivés au camp, la vie en communauté n’est pas évidente…

Auteur : Christian Guay-Poliquin

Editeur : La Peuplade

L’avis d’Annie H.

J’ai beaucoup aimé la première partie du livre où l’auteur par son écriture descriptive et poétique rend bien l’atmosphère de la forêt, tour à tour refuge ou source de dangers.
Dans ce livre d’aventures en mode « survie », la relation entre l’homme et l’enfant maintient l’intérêt de la lecture jusqu’à la dernière page.

L’avis d’Anne-Marie C.

Dans un premier temps, nous suivons le long cheminement de l’homme au sein d’une forêt très dense. Homme bientôt rejoint par un jeune garçon inconnu, attachant et aux comportements étranges.
Dans un second temps, nous découvrons comment ces 2 êtres qui s’apprivoisent parviennent à rejoindre la petite communauté familiale et à tenter de s’y intégrer. 
Relations familiales complexes, survie dans un milieu riche de ressources alimentaires mais rude, rivalité de territoire avec les autres communautés installées à proximité … On se sent immergé dans cette forêt protectrice. 
Mais au final, est-ce la solution ? Est-ce supportable ? Faut-il rester ou partir chercher ailleurs un autre point de chute et un autre mode de vie ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s