L’attaque du Calcutta-Darjeeling

La Grande Guerre vient de se terminer en Europe. Après cette parenthèse éprouvante, certains Britanniques espèrent retrouver fortune et grandeur dans les lointains pays de l’Empire, et tout particulièrement en Inde. C’est dans ce contexte historique que le capitaine Wyndham, ancien de Scotland Yard, débarque à Calcutta. Il va bientôt découvrir la haine croissante des indigènes envers les colons. Est-ce cette haine qui a conduit à l’assassinat d’un haut fonctionnaire dans une ruelle mal famée ? C’est ce que va tenter de découvrir Wyndham, épaulé par un officier indien, le sergent Banerjee.

Auteur : Abir Mukherjee

Éditeur : Liana Levi

L’avis de Véronique A.

Un roman policier historique très plaisant, qui nous plonge au cœur du Raj, l’empire britannique en Inde, au moment où le mouvement nationaliste indien commence à prendre de l’ampleur. Le contexte historique est bien rendu, et même sans être spécialiste de l’histoire du Royaume-Uni, le lecteur comprend bien les enjeux cruciaux qui se jouent durant cette période mouvementée. Un roman qui vaut surtout pour l’ambiance et le contexte historique, au final une lecture dépaysante, distrayante et instructive

L’avis d’Olivier k.

Un roman policier fort bien mené sur fond d’Inde colonisée. On découvre le fonctionnement du pays – j’allais dire tel qu’on l’imagine – il y a 100 ans. Politique et business. Trafics, pots de vin et débrouille. On retrouve la séparation entre les classes sociales et même entre les ethnies du pays sur lesquelles s’appuient les colonisateurs. Tout cela dans une chaleur moite quasi insupportable pour les européens. 
J’ai vraiment lu avec beaucoup de plaisir et rapidement ce roman voulant connaitre le fin mot de l’enquête policière.

L’avis de Sandrine D.

La lecture est agréable et on est vite entrainé dans l’enquête (on dévore le livre pour connaître le coupable).
Personnellement, j’ai adoré le coté historique du livre, on comprend un peu mieux ce qui relie l’Inde au Royaume-Uni.

L’avis de Béatrice M.

L’idée géniale de ce polar est d’avoir composé une intrigue en forme de parfaite énigme d’Agatha Christie ou de Conan Doyle (D’ailleurs celui qui mène l’enquête à la même addiction à l’opium que Sherlock Holmes).
D’abord, ce roman commence le 9 avril 1919, quelques jours avant le massacre d’Amritsar dans le Pendjab. C’est ce contexte qu’explore le livre, qui montre avec finesse l’atmosphère de l’époque, le poids des hiérarchies sociales, raciales et coloniales, les inégalités féroces, économiques, juridiques.
Ensuite, parce que Abir Mukherjee n’est point dénué d’humour. Certains dialogues et descriptions jouent du décalage entre les cultures, s’amusent de la raideur anglaise (la pension de famille) confrontée au chaos apparent de l’Inde.
Enfin, je ne peux que conseiller la lecture de ce premier roman, passionnant et très instructif ! Un très bon livre pour se détendre et s’évader en souriant vers des contrées mal connues.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s