Un amour à Waterloo

René, professeur d’histoire, revient d’un colloque sur Napoléon. Il retrouve Marianne, son assistante. Leur passion commune : Napoléon. Elle est fascinée par le personnage, il lui est antipathique. Prétexte pour en parler pendant des nuits entières ? Les cinq autres nouvelles sont plus ou moins en rapport avec Napoléon, mais toujours avec l’amour.

Auteur : François Bott

Éditeur : La table ronde

L’avis de Gérard C.

Parsemée d’humour, humour noir parfois, l’écriture de François Bott est sautillante. Par petites touches il nous guide vers une chute finale qui, même pressentie, nous surprend (un peu comme les enfants jouant à cache-cache, sont surpris d’être découverts), et ce ne sera pas Waterloo ! Ses critiques sur Napoléon sont décapantes. En même temps cette première nouvelle est une réflexion sur la vie, le vieillissement, l’amour, l’amitié. Quel plaisir de la lire. Les autres nouvelles, bien qu’inégales ravissent aussi. Mais surtout ne ratez pas la dernière : « Portraits de femmes », où sont évoquées quelques femmes, en 2 ou 3 pages chacune. Une suite de petites perles.

L’avis de Virginie K.

Ce recueil de nouvelles se transportera bien dans le sac de plage de cet été.
Pas de gros coup de cœur pour moi mais quelques nouvelles ressortent tout de même du lot avec notamment des portraits de femme ou un voyage un peu dérangeant en Normandie.

L’avis d’Olivier K.

Le format du livre m’intéressait : une succession de nouvelles.
Malheureusement j’ai été déçu par le contenu. Les seules nouvelles qui m’ont intéressé sont celles sur les portraits de femme. 

L’avis de Véronique

Une écriture ciselée, beaucoup de délicatesse et de mélancolie, une pointe d’humour et une érudition jamais envahissante : voilà ce qui caractérise ces nouvelles construites autour de la figure de Napoléon (sauf les très courts et très émouvants portraits de femmes qui viennent terminer le recueil), dans lesquelles l’auteur explore avec légèreté des sujets comme la solitude, l’amour, l’Histoire et la littérature. Avec une grande finesse, il nous dépeint des personnages attachants, très romantiques, dignes d’un roman du 19e siècle . Une belle découverte…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s