Nuit espagnole

Un écrivain et un artiste ont été invités à passer une nuit au musée Picasso autour de l’œuvre magistrale Guernica. Leurs déambulations dans le musée sont le prétexte à des confidences de l’artiste plasticien Adel Abdessemed écrites avec beaucoup de complicité par Christophe Ono-dit-Biot.

Auteur : Christophe Ono-dit-Biot

Éditeur : Stock

L’avis de Christine L.

J’ai apprécié ce binôme qui m’a éclairée sur le sens de certaines œuvres d’art auxquelles j’étais hermétique. J’ai compris Picasso et Guernica et l’engagement dans les œuvres du rebelle Adel dont j’ai été voir les productions.
J’ai fait un retour sur les années noires de la guerre civile en Algérie et de la guerre civile espagnole. J’ai beaucoup appris.
Coup de coeur.

L’avis de Béatrice M.

Ce n’est point un roman ! Ce qui est très fort dans ce livre, c’est le parallèle de la guerre civile espagnole avec les heures sombres de l’Algérie, au moment des islamistes fanatiques, que Adel a vécues au moment de sa jeunesse.
D’ailleurs à travers ses œuvres, nous pouvons voir le combat qu’il mène contre la barbarie.
Et cela m’a permis de comprendre (enfin) la toile de Guernica ! Et de mieux aborder les œuvres de Picasso.
Un livre sur l’Art. La fin de l’ouvrage vaut le détour ainsi que les remerciements !

L’avis de Claire L.

Voilà bien un OLNI, mi-récit d’une nuit dédiée à l’art, au vin et aux confidences égrainées par Abdessemed et mi-essai sur l’art, les arts, la force créatrice et ses effets individuels et collectifs.
La narration est très vivante, très bien menée, avec une construction originale tenant à la fois de la conversation et de la pensée un peu flottante. Ono-dit-Biot y écrit des fulgurances à noter pour les relire. J’ai souvent lu le sourire aux lèvres, plongée dans les mystères de cette nuit exceptionnelle et enivrante…
Cette série des nuits au musée est vraiment étonnante. Lydie Salvayre entre autres nous a également régalé d’un texte Marcher jusqu’au soir, également à découvrir.

L’avis de Patrick J.

Le récit n’est pas une fiction mais l’histoire d’une rencontre réelle entre deux artistes autour d’un tableau, d’une tragédie et d’un peintre. Les échanges entre les deux hommes sont inégaux, tantôt amusants, tantôt incompréhensibles. Le livre est parsemé de dessins et d’inscriptions en noir et blanc. Discussion anecdotique de deux clowns avinés, réflexion de deux artistes à la recherche de sens, chacun répondra à la lecture plutôt légère de ce livre  qui n’est pas le meilleur de cette collection « Ma nuit au musée ».

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s