Assassins !

Le 29 septembre 1902, Émile Zola meurt asphyxié au monoxyde de carbone. L’enquête conclut à un accident, mais étant donné le nombre de ses ennemis, suite au « J’accuse » de l’affaire Dreyfus, la thèse de l’assassinat n’a jamais été écartée. Jean Paul Delfino opte pour cette hypothèse et décrit les dernières heures de l’écrivain.

Auteur : Jean-Paul Delfino

Editeur :

L’avis de Gérard C.

Entre la fiction – la description des derniers moments de Zola, de ses doutes lorsqu’il comprend qu’il a été assassiné – et la dénonciation de la réalité de l’époque – l’antisémitisme viscéral des droites nationalistes -, le roman de JP Delfino est politique, engagé et très documenté. D’une écriture simple mais souvent percutante, il se lit avec intérêt, même si le dégoût peut saisir à la lecture des propos des partisans « d’une France débarrassée de tous les juifs et métèques ». Lorsque nous refermons le livre, nous pouvons nous demander si l’auteur ne nous tend pas un miroir (un peu) déformant d’une société beaucoup plus actuelle mais sans doute plus policée.

L’avis de Véronique A.

J’ai beaucoup apprécié ce roman, qui se déroule sur une seule nuit et qui, en 250 pages, nous apprend beaucoup de choses sur le parcours de Zola avant de devenir le grand écrivain que nous connaissons aujourd’hui, tout en nous plongeant de façon très réaliste dans une époque dont on ne soupçonne pas la violence, où l’antisémitisme était omniprésent à tous les niveaux de la société. J-P Delfino nous livre ici une fine analyse politique et journalistique d’une époque dont on s’aperçoit qu’elle n’était peut-être pas si éloignée de la nôtre. Une lecture salutaire…

L’avis de Béatrice M.

Dans sa lente agonie, Zola se dévoile sous la plume de Jean-Paul Delfino.
Dans un style agréable et imagé, ce roman est un très bel hommage à l’un des grands noms de notre littérature, à l’auteur des « Rougon-Macquart » que fut Émile Zola qui a choisi l’honneur plutôt que les honneurs. Pouvant se comparer à une enquête, ce livre est aussi original que prenant, de la première à la dernière ligne. Une très belle réussite de la rentrée littéraire !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s