Minuit, Montmartre

Nous sommes à Montmartre, en 1909. Masseïda, une jeune femme noire, erre dans les ruelles de la Butte. Désespérée, elle frappe à la porte du peintre Théophile Alexandre Steinlen, dessinateur de la célèbre affiche du Chat noir qui traverse alors une période difficile. Il l’accueille, et elle devient son modèle, sa confidente et son dernier amour. Mais la Belle Époque s’achève, la guerre se profile et le passé mystérieux de la jeune femme refait surface…

Auteur : Julien Delmaire

Éditeur : Grasset

L’avis de Gérard C.

Bien que retraçant la réalité des dernières années de la vie de Steinlen, et que l’on y rencontre des personnages réels comme Picasso, Lautrec, Apollinaire, La Goulue, ce roman se lit comme un magnifique conte poétique. Les métaphores sont superbes, les anecdotes, réelles aussi, sont savoureuses.
L’écriture de Delmaire rend les personnages vivants et attachants, comme l’improbable chat Vaillant, qui a décidé de protéger Masseïda. Au-delà de ce qu’il nous raconte, ce roman nous fait rêver.

L’avis de Véronique A.

Un beau roman, à la fois lumineux et mystérieux comme son héroïne. Dans un style très imagé et poétique, l’auteur nous transporte dans ce Montmartre d’avant la guerre où l’on rencontre encore des anarchistes et marginaux de tout poil, mais qui, modernité oblige et avec l’approche de la guerre, commence à se transformer profondément. Un vrai dépaysement, un beau portrait de femme et un hommage à tous les artistes « bohême ».

L’avis de Christine L.

J’ai été charmée par ce livre poétique qui m’a fait apprécier ce monde inconnu qu’a été Montmartre avec ses artistes.
La description est vivante, agréable. Le style est délicat, musical, émouvant. Les phrases sont belles, le vocabulaire riche et précis.
Ce roman m’a donné envie de lire les autres parutions de l’auteur.

L’avis de Lola S.

Très beau roman !! de la nostalgie dans ces pages poétiques, émouvantes, plein de découvertes…
On y croise des figures célèbres comme Apollinaire, Toulouse-Lautrec, La Goulue, Chocolat au cirque Bostock… Très belle découverte du peintre Steinlen.
J’ai beaucoup aimé… comme un film en fait.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s